Vente de vin en Chine : 24 heures à Pékin

Mao ze dong Tian an Men

Cela faisait très longtemps je n’avais pas fait le voyage à Pékin, 5 ans au moins, la dernière fois c´ était en pour le nouvel an de 2007. Pékin est particulier pour moi, car c´est la première ville de Chine où je suis arrivé en 2001 en échange universitaire, il y a plus de 10 ans maintenant.

Pékin en 2001, c´était 2 lignes de métro, des charrettes tirées par des ânes le matin pour aller livrer les galettes de charbon, des taxis a 1.20 yuan /km ,le marché de la soie(de la contrefaçon) tournait a plein régime. l´entrée au Vics coûtait 20 yuans. c´était le Pékin underground décrit par Mian Mian dans les bonbons Chinois, le Vogue était encore là, le Suzie wong n´existait pas encore. Le vin je n´en parle même, ça n´existait quasiment pas, dominé par Great wall et Changyu avec une faible présence de vin étranger.

Je me rappelle encore la course en Taxi de l´aéroport jusqu´a Dongzhimen coûtait 40 yuans, quand je repense a mon ami Manu qui avait payé 900 yuans, (115 euros) ca me fait encore rire aujourd hui. Depuis les JO 2008, ils ont installé un Airport link qui vous relie directement de Dongzhimen a Beijing Capital Airport par le train, c´est bien plus pratique.

Je suis parti de Canton avec Hainan Airlines, j´avais beaucoup entendu parler de cette compagnie, car elle avait reçue pas mal de prix pour leur qualité de service. J´ai été agréablement surpris, par leur qualité de prestation, ils n´ont pas encore le standing de compagnie comme Emirates, Singapore airlines ou Cathay Pacific, mais ils arrivent a un niveau similaire qu´ Air France. A la fin du vol avant l´atterrissage , tout l´équipage se rassemble à l´avant de l´avion et vous adresse un salut en s´inclinant pour vous remercier d´avoir utiliser leur compagnie. j´ai beaucoup apprécié.

Arrivé à Beijing, je suis directement allé à mon hôtel, le Palace du peuple, le nom m´a fait rire, c´est pourquoi j´ai réservé une chambre las bas. J´ai ensuite rencontré mon client pour aller négocier un container de vin. Première surprise, leur bureau est dans une zone militaire interdite d´accès aux étrangers. Comme tu n´as pas les cheveux clairs et tu es mat de peau, on va négocier pour ton accès sinon on ira parler a l´extérieur. Finalement après 10 minutes, j´ai pu pénétrer dans l´enceinte.

Je suis content de pouvoir parler avec eux en Mandarin, car l´accent de Pékin, c´est le Mandarin que j´ai appris. J´ai aussi beaucoup moins de problème de compréhension car mon oreille y est mieux habituée. J´ai rencontré pas de gens de leur staff, le responsable financier, le général manager, par contre je n´avais absolument pas le droit de bouger du bureau où j´étais, pour des raison de sécurité.

On a parlé du contrat que j´avais rédigé avant ma venue, les grandes lignes lui convenait parfaitement , il m´a même félicité car peu d´étrangers sont capables de rédiger en Chinois. j´étais content car ça compense la bourde que j´avais fait un jour avant avec un autre client, en envoyant une fiche technique où j´avais écris vin fermenté dans un char d´assaut au lieu de cuve thermo-régulée.

Ensuite on a continué à faire connaissance, c´était facile pour moi car ayant vécu à Pékin, je n´avais aucun problème à parler de la ville , de la vie en Chine et de la Chine en général (merci Langues´O). Quand à parler du vin et de la culture française, lorsque vous êtes capable de le dire en chinois directement au patron sans intermédiaire, ils adorent ! Ils se sont même moqués de moi car ils ont trouvé que maintenant j´avais pris l´accent cantonais lorsque je parlais Mandarin.

En Chine tout business commence par un yuan. Ça sera votre première commande si vous commencez. Et j´ai eu mon yuan. Contrat signé et tamponné, nous avons continué au restaurant autour d´un vrai canard laqué Pékinois et d´autres plats dont la plupart je connaissais et que je retrouvais avec plaisir. Monsieur Liu, dit : en France , les 3 meilleurs choses sont le Vin, Les Parfums, et la femme Française. Oui Mesdames, les chinois adorent votre prestance, continuez.

Le repas touche à sa fin, j´ai négocié ma santé et évité de nombreux toasts au Wuliangye, l´autre alcool blanc de riz, le plus connu étant le Maotai. Je leur expliqué que demain je me lève à 6h pour aller prendre mon avion pour Canton et ca a fonctionné. Ouf !

Le lendemain matin, un rapide passage a Tian an men pour voir si le portrait de Mao est toujours bien en place, puis j´embarque dans le nouveau A380 de China Southern airlines. Un changement de valise et surtout refill d´échantillons puis à 17h je dois voir un nouveau client à Shenzhen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s